Actualités

02 février 2017 : Le travail non déclaré banalisé !

20 % des utilisateurs de services à la personne auraient recours à des emplois non déclarés en 2015
27% des travailleurs non déclarés exercent dans les services à la personne

Des chiffres alarmants issus d'un rapport du CREDOC.

Le travail dissimulé est mieux toléré par les Francais que, par exemple, la perception indue de prestations sociales, comportement jugé totalement inacceptable par 74% des personnes interrogées. 30% pensent que le travail dissimulé est un comportement toléré ou acceptable et 39% qu’il est acceptable de faire travailler quelqu’un sans le déclarer. L’emploi d’une personne à domicile sans la déclarer et l’exercice d’une activité dissimulée sont jugées moins risquées que de ne pas déclarer l’ensemble de ses revenus aux impôts ou de percevoir indûment des prestations sociales. La fraude la plus grave serait de percevoir des prestations sociales auxquelles on n’a pas droit.

Retour