21 sept 2015

Bien à la maison, la CGT non-grata, la CGT toujours là !

 

Victoire pour Béatrice !

A seulement 2 jours de la mobilisation nationale initiée par la CGT pour la défense des libertés syndicales, nous venons d'apprendre une très bonne nouvelle.

Notre représentante syndicale au comité d'entreprise de la société BIEN A LA MAISON a reçu une copie de la décision de l'inspection du travail refusant l'autorisation de licenciement formulée par son employeur.

Bravo à Béatrice BELL pour son engagement envers les salariés de cette entreprise privée de services à la personne, et plus largement pour tous ceux du secteur de l'aide à domicile.

Liberté syndicale, j'écris ton nom !

Béatrice n'a pas à subir que cette tentative de licenciement, son employeur multiplie les entraves à son activité syndicale, pas de salaires depuis plusieurs mois, pas de convocations aux réunions, et cerise sur le gâteau, la DRH de BIEN A LA MAISON s'est autorisée à téléphoner au 2ème employeur de Béatrice pour connaître son planning et lui faire part de son appartenance à la CGT et de son activité militante !

Loin de baisser les bras, Béatrice et les autres élus CGT de cette entreprise ont déjà entamé la contre-attaque pour faire respecter le droit syndical et plus largement, pour défendre les droits des salariés qui sont déjà plusieurs centaines à avoir saisi la juridiction prud'homale.

Une victoire qui en appelle d'autres !

Face aux abus que les salariés subissent dans le secteur lucratif des services à la personne, il est plus que jamais nécessaire que les salariés se mobilisent.

Comme chez BIEN A LA MAISON, il faut s'unir pour faire respecter ses droits et en gagner de nouveaux.

Reprendre la parole, recréer du collectif !

Dans ces grandes enseignes du secteur lucratif des services à la personne, tout est bon pour faire disparaître la communauté du travail et empêcher les salariés de prendre conscience de l'enjeu que constitue la défense de leurs intérêts individuels et collectifs. Plus de réunions d'information, envoi des plannings par Internet ou par SMS,...etc

Pour être tranquilles, les patrons s'arrangent pour organiser des élections en catimini, puis utilisent les délégués fantoches qu'ils ont eux-mêmes choisis pour leur faire signer des accords d'entreprise qui vont à l'encontre des intérêts des salariés.

Avec la CGT, 1ère organisation syndicale représentative, nous vous proposons de reprendre les choses en mains en vous syndiquant massivement, en exigeant l'organisation des élections des délégués du personnel et du comité d'entreprise, en exigeant de pouvoir participer à ces dernières et à être les seuls à choisir vos représentants !

Liberté syndicale, j'écris ton nom, le 23 septembre, il s’appellera Béatrice et portera aussi le prénom de tous ceux qui luttent !