10 oct 2016

Des municipalités où la CGT est persona non grata

 

Dans le cadre de la campagne en direction des salariés des très petites entreprises et du particulier employeur, la fédération CGT du Commerce et des Services fait le tour de France pour informer sur les enjeux du scrutin avec sa caravane cgt bus info-droits.

Afin d'être au cœur des viles, nous sollicitons systématiquement une autorisation administrative pour stationner nos 2 véhicules.

Mais voilà, certaines municipalités refusent !

On pourrait presque en perdre notre latin, mais le constat affligeant des pratiques de ces municipalités ne fera que renforcer notre détermination d'être au plus près des salariés.

On n'en perdra pas plus notre sens de l'humour qui nous permet de classer nos élus municipaux en diverses catégories:

Les "flippés" qui invoquent l'état d'urgence,

Les "compliqués" qui multiplient les complications administratives

Les "grincheux" qui disent NON, c'est NON, sans plus d'explications

Nous nous réservons bien sûr le droit d'inventer de nouvelles catégories si nous devions essuyer de nouveaux refus.

Toujours intéressés par les déclarations de notre ministre du travail, nous avons été particulièrement attentifs à ses déclarations lors de la conférence de presse relative aux élections TPE.

Nous n'avons pas pu résister devant tant de passion pour un scrutin qu'elle qualifie de « temps démocratique essentiel" à lui adresser un courrier lui faisant part des difficultés rencontrées dans certaines villes.

Alors promis, dans la continuité de notre passion frénétique de classement des élus, nous vous ferons part de sa réponse (ou pas), et de la catégorie que nous aurons retenue.

1-préoccupée par la démocratie sociale

2-Rien à péter de la démocratie sociale

3-Ils sont vraiment gonflants à la CGT

La suite (peut être) au prochain épisode :)

Mais en attendant, du 28 novembre au 12 décembre, salariés des très petites entreprises et du particulier employeur, VOTEZ CGT !